effondrement

effondrement [ efɔ̃drəmɑ̃ ] n. m.
• av. 1562; de effondrer
1Agric. Action d'effondrer, de creuser (la terre).
2Cour. Fait de s'effondrer; son résultat. éboulement, écroulement. « L'effondrement du toit obstruait toute la partie nord de la plate-forme » (Sartre). Géol. Affaissement brusque du sol. Cratères, vallées d'effondrement. Sport Écroulement physique. Effondrement d'un sportif après l'épreuve.
3Chute, fin brutale. destruction, écroulement, ruine. L'effondrement d'un empire, d'une puissance. « L'effondrement des civilisations et des races » (Loti). « La mort de papa entraîne l'effondrement de notre fortune » (A. Gide).
État d'abattement extrême. « L'effondrement du pauvre Vaugoubert qui n'était plus qu'une espèce de loque » (Proust).
4Baisse importante et brutale (d'une valeur, d'une monnaie). Effondrement des cours de la Bourse. chute, krach.
⊗ CONTR. Relèvement. Hausse.

effondrement nom masculin Fait de s'effondrer ; affaissement brusque du sol ; écroulement, éboulement : L'effondrement d'un pont. Fait d'être détruit, ruiné, abattu complètement ; anéantissement : L'effondrement d'un empire. Chute brutale, perte soudaine de valeur : L'effondrement des cours à la Bourse.effondrement (synonymes) nom masculin Fait de s'effondrer ; affaissement brusque du sol ; écroulement, éboulement
Synonymes :
- éboulement
- écroulement
Fait d'être détruit, ruiné, abattu complètement ; anéantissement
Synonymes :
- anéantissement
Chute brutale, perte soudaine de valeur
Synonymes :

effondrement
n. m.
d1./d AGRIC Action d'effondrer des terres.
d2./d Fait de s'effondrer. L'effondrement d'un toit.
|| GEOL Affaissement du sol. Cratère d'effondrement.
d3./d Fig. écroulement, ruine. L'effondrement d'une fortune.

⇒EFFONDREMENT, subst. masc.
I.— AGRIC. Action d'effondrer des terres, de les labourer profondément; résultat de cette action. Pratiquer l'effondrement d'une terre (FÉN., 1970).
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. et spéciaux et Ac. 1835, 1878.
II.— Action de s'effondrer, état de ce qui s'est effondré.
A.— [En parlant d'un terrain, d'un édifice ou d'une partie d'un édifice] Éboulement, écroulement. Effondrement du sol, d'une maison, d'un pont. Ces forages de tunnels minaient le sol dans tous les sens et menaçaient Paris d'effondrement (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1932, p. 30). Le sentier se rétrécit pour s'élever sérieusement à travers l'effondrement des roches (GIDE, Carnets Égypte, 1939, p. 1066). L'effondrement du toit obstruait toute la partie nord de la plate-forme (SARTRE, Morts ds âme, 1949, p. 193).
En partic., GÉOL. Affaissement brusque du sol provoqué par une secousse sismique, l'action des eaux souterraines, etc. Les plissements et les effondrements de l'écorce solide. Tu me parlais de l'effondrement des continents (...) De quoi s'agit-il? Du prochain effondrement de l'Asie et de l'Amérique (ABELLIO, Pacifiques, 1946, p. 320).
B.— P. ext. [En parlant d'une pers.] Abattement physique, abandon moral; fait de se laisser aller, état d'une personne qui s'abandonne. Sans doute les détournements de Robidet étaient plus importants encore que je n'avais pu imaginer, à voir son effondrement sur sa chaise d'accusé (GIDE, Journal, 1909, p. 275). Son mari vieillissait dans le sens de l'effondrement, de la pesanteur (NIZAN, Conspir., 1938, p. 112) :
1. Pour la première fois de sa vie, elle voyait Rose-Anna dans une robe poussiéreuse et les cheveux défaits. Et l'accablement de celle qui, à travers tous les malheurs, était pourtant jusque-là restée vaillante, lui apparut comme le signe certain de leur effondrement à tous, de son effondrement à elle en particulier.
ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 319.
C.— P. métaph. ou au fig.
1. [Avec l'idée de destruction, d'anéantissement matériel, physique] Anéantissement, destruction, disparition. L'effondrement d'un empire, d'une société, d'une fortune. C'est assez d'avoir vu l'effondrement d'une civilisation magnifique pour ne pas consentir à rechercher sa joie dans les ruines (GREEN, Journal, 1940, p. 12). Il annonce la faillite du monde moderne, l'effondrement du capitalisme! (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940, p. 899).
2. [Avec l'idée de suppression, disparition de ce sur quoi repose l'acceptabilité, la validité de qqc.] Écroulement.
a) [En parlant d'une idée, d'une théorie, de projets, d'espoirs] L'impression m'est venue tout à coup d'un effondrement des rêves, des espérances, des ambitions de ma jeunesse (BERNANOS, Journal curé camp., 1936, p. 1056). Déjà sapée par les succès des Russes, elle entrevoit déjà sans doute l'effondrement de ses espoirs (GIDE, Journal, 1943, p. 238) :
2. Il n'est pas de système idéologique qui puisse sans effondrement immédiat manquer, depuis Hegel, à pourvoir au vide que laisserait, dans la pensée même, le principe d'une volonté n'agissant que pour son propre compte et toute portée à se réfléchir sur elle-même.
BRETON, Les Manifestes du Surréalisme, 2e Manifeste, 1930, p. 113.
b) [En parlant d'un sentiment, d'une valeur morale] Moralement, la rupture brusque avec le passé, l'effondrement des anciennes valeurs (MARTIN DU G., Thib., Épil., 1940 p. 981). Un effondrement du moral, une crise de conscience (QUENEAU, Loin Rueil, 1944, p. 22). L'effondrement de leur courage, de leur volonté et de leur patience (CAMUS, Peste, 1947, p. 1275).
3. [Avec l'idée de mouvement descendant, de chute, d'abattement, etc.]
a) Littér. [En parlant d'un phénomène atmosphérique, de nuage, etc.] Tomber. C'était, [une averse] (...) l'effondrement soudain et magnifique du ciel tropical (JAMMES, Corresp. [avec Gide], 1893-1938, p. 85). Le jour commençait à s'infiltrer au travers des lanières d'eau, puis une déchirure claire est apparue dans cet effondrement de nuages (BUTOR, Modif., 1957, p. 218) :
3. ... le radeau s'avançait sur l'eau qui maintenant paraissait calme dans le matin grésillant, au milieu de l'effondrement silencieux des masses de brouillard qui fondaient sous une lumière verte comme le jour au fond des forêts...
GIONO, Batailles dans la montagne, 1937, p. 92.
b) Usuel. [En parlant d'une valeur ou d'une matière première cotée en bourse, d'une monnaie] Baisse du cours importante et brutale. Effondrement du cours du caoutchouc; effondrement monétaire. Ils ne peuvent exporter leurs capitaux, et, quand ils le peuvent, ils redoutent l'effondrement des changes (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 200).
Rem. 1. On rencontre ds la docum. quelques emplois p. compar. Vers le milieu du livre, il y a comme un effondrement du plan qui, pareil à un échafaudage trop fragile, cède tout d'un coup, menaçant d'emporter la construction entière (GREEN, Journal, 1934, p. 243). 2. Les emplois au fig. ne sont attestés que ds les dict. gén. de la fin du XIXe et du XXe s., depuis Ac. 1878.
Prononc. et Orth. :[]. Pour [] ouvert à l'initiale, cf. effondrer. Enq. ://. Le mot est admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. Av. 1562 agric. « action d'effondrer les terres » (GOUBERVILLE, Journal, éd. Tollemer, p. 658 ds HUG.); 2. a) 1848 « action de s'effondrer, affaissement » (FLAUB., Champs et grèves, p. 391 : les effondrements du sol [ici : parties effondrées]); b) 1862 spéc. géol. (HUGO, Misér., t. 2, p. 548); 3. 1862 fig. « disparition, écroulement, anéantissement » (ID., ibid., t. 1, p. 858); 4. 1864 fig. « accablement, prostration » (DIERX, Poèmes, p. 102); 5. 1891 fin. « baisse des prix, des valeurs » (ZOLA, Argent, p. 208). Dér. de effondrer; suff. -ment1. Fréq. abs. littér. :268. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 4, b) 119; XXe s. : a) 643, b) 684.

effondrement [efɔ̃dʀəmɑ̃] n. m.
ÉTYM. Av. 1562; de effondrer.
1 Agric. Action d'effondrer, de creuser (la terre); résultat de cette action.
2 (1848). Cour. Le fait de s'effondrer, de s'écrouler. Éboulement, écroulement. || Un effondrement de rochers. || L'effondrement d'un bâtiment.
1 L'effondrement du toit obstruait toute la partie nord de la plate-forme; les gravats et les poutres bouchaient la trappe; une barre de fer pendait du plafond béant (…)
Sartre, la Mort dans l'âme, I, p. 193.
(1862). Spécialt (géol.). Affaissement brusque du sol provoqué par l'action des eaux d'infiltration, par les secousses volcaniques, etc. Affaissement, dépression; boulance. || Cratères, lacs, vallées d'effondrement.
3 (Av. 1862, in Littré). Abstrait. Chute, fin brutale. Chute, écroulement. || L'effondrement d'un empire, d'une puissance. Anéantissement, décadence, destruction, disparition, fin.
2 L'ensemble, emmêlé, fait de pièces et de morceaux, formidable encore dans sa vieillesse millénaire, raconte le néant humain, l'effondrement des civilisations et des races (…)
Loti, Jérusalem, VIII, p. 88.
L'effondrement d'un ministère, d'un homme politique. || L'effondrement de ses espérances (→ Avenir, cit. 24). || L'effondrement de sa fortune l'a laissé anéanti. Ruine.
3 (…) évidemment la mort de papa entraîne l'effondrement de notre fortune (…)
Gide, Si le grain ne meurt, I, V, p. 132.
L'effondrement de sa résistance, de ses facultés mentales. || L'effondrement de son courage.
4 (1864; personnes). État d'abattement extrême. || Il est dans un état d'effondrement total. Abattement, accablement, anéantissement.
4 (…) les pauvres parents ont eu la permission de venir à l'enterrement (de leur fils). Le pauvre père était dans un tel état que je t'assure que (…) je ne pouvais pas me contenir en voyant l'effondrement du pauvre Vaugoubert qui n'était plus qu'une espèce de loque.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XIV, p. 73.
5 (1891). Fin. et cour. (en parlant d'une valeur, d'une monnaie). Baisse importante et brutale. || L'effondrement des prix, des cours, des valeurs. Baisse, chute (→ Cours, cit. 21).
Par métaphore :
5 J'ai parlé, il me semble, de la baisse et de l'effondrement qui se fait sous nos yeux, des valeurs de notre vie (…)
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 227.
CONTR. Prospérité, puissance, relèvement. — Vigueur. — Hausse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • effondrement — EFFONDREMENT. s. mas. Terme de Jardinage. Action d effondrer et de fouiller des terres à la profondeur de plusieurs pieds …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • EFFONDREMENT — n. m. Action d’effondrer ou de s’effondrer ou état d’une chose effondrée. Un effondrement de rochers. Fig., L’effondrement d’un empire. L’effondrement des espérances. L’effondrement d’une grande fortune. L’effondrement d’un homme politique …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Effondrement — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Effondrement gravitationnel ; Les effondrements de terrains : voir « Fontis » et « écroulement » ; Effondrement.… …   Wikipédia en Français

  • effondrement — (è fon dre man) s. m. 1°   Terme d agriculture. Action d effondrer, de fouiller la terre. 2°   Action d effondrer, de s effondrer, de s écrouler. •   Dans cet effondrement des roches siluriennes, elles se sont renversées sur elles mêmes, ployées… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EFFONDREMENT — s. m. T. d Agricult. Action d effondrer, de fouiller des terres à la profondeur de plusieurs pieds …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie — Effondrement (livre) Collapse: How Societies Choose to Fail or Succeed est un livre écrit en 2005 par Jared Diamond, et traduit en 2006 sous le titre Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie. Le sujet du… …   Wikipédia en Français

  • Effondrement (Livre) — Collapse: How Societies Choose to Fail or Succeed est un livre écrit en 2005 par Jared Diamond, et traduit en 2006 sous le titre Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie. Le sujet du livre est l… …   Wikipédia en Français

  • Effondrement (livre) — Effondrement. Comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie. Auteur Jared Diamond Genre Essais Pays d origine  États Unis …   Wikipédia en Français

  • Effondrement Gravitationnel — Scénarios d effonfrement gravitationnel En astronomie, un effondrement gravitationnel est la contraction d un corps massif sous l effet de sa propre attraction gravitationnelle. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Effondrement Du Tunnel De Vierzy — L effondrement du tunnel de Vierzy est un accident ferroviaire survenu le 16 juin 1972 en France, la voûte du tunnel de Vierzy (Aisne) s est effondrée au passage de deux autorails, coinçant les deux trains dans le tunnel. Le bilan fut… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.